L’investissement locatif dépend essentiellement du financement. Parmi les types de location disponibles par ailleurs, il y en a deux : la location vide et meublée. Pour les propriétaires qui hésitent encore à franchir le pas, voici quelques détails intéressants concernant ces choix. Désormais, ils réussiront leur projet immobilier.

Une fiscalité en faveur du propriétaire avec des meubles

En proposant en location un logement meublé, son propriétaire choisit généralement la case indiquant le statut LMNP (location meublée non professionnelle). Cela signifie que les loyers perçus sont des bénéfices industriels et commerciaux. On parle par ailleurs du régime BIC, ne profitant pas des mêmes avantages que la LMP (Location Meublée Professionnelle). Cependant, il dispose de privilèges sur le plan fiscal.

Le statut LMNP permet au propriétaire d’opter pour le « régime forfaitaire », le rendant uniquement imposable sur la moitié de ses loyers. En cas de location vide pourtant, cette option offre la possibilité de profiter tout simplement d’un abattement de 30 %. En louant un logement meublé, son propriétaire dispose également du « régime réel », permettant une déduction des charges de ses recettes locatives. Grâce à cette alternative, il a le droit de soustraire les dépenses de ses recettes, pour qu’elles baissent.

Des loyers plus élevés en location meublée

Plus risquée que l’autre option à cause d’un bail court d’un an au maximum, la location meublée connait évidemment des changements de locataire, et ce, d’une manière fréquente. La présence de mobiliers inclut des dépenses en entretien, qui sont habituellement conséquentes. Heureusement, les loyers sont importants. Par rapport à une résidence vide, un logement équipé est loué à 15 % plus cher avec une surface égale et un emplacement similaire.

Le loyer dépendra alors de la qualité des meubles et des appareils électroménagers installés dans le logement. S’il s’agit d’un logement au cœur d’un quartier étudiant, il est préférable de choisir une location meublée. Les universitaires sont des locataires déménageant fréquemment. Ils n’apprécient pas la contrainte de devoir emporter leurs meubles chaque fois qu’ils changent d’adresse. Dans ce cas, la location meublée est parfaite pour eux. Par contre, les ménages nécessitant une installation pérenne devraient s’orienter vers de grands logements.

Une garantie de stabilité dans un logement vide

La location vide présente moins d’avantages en matière de rentabilité. Cependant, elle offre des privilèges au propriétaire-bailleur. On peut par exemple préciser une meilleure sécurité concernant la perception des loyers. Parce qu’on assiste rarement à des changements de locataire, on constate alors une réduction considérable des frais de gestion et d’entretien. Autrement dit, ce type de location est moins sujet aux vacances locatives, puisque les baux signés durent trois ans au minimum.

Sinon, le préavis du locataire date d’un trimestre dans le cas d’une location vide. Cela ne change point sauf dans les cas particuliers, notamment dans les zones où l’insécurité est élevée. Par ailleurs, le délai de préavis est seulement de 1 mois en ce qui concerne les logements équipés. Ainsi, les investisseurs locatifs connaissant mal la gestion locative devraient alors miser sur un appartement vide.