Les différents acteurs de la copropriété et leurs rôles respectifs

La copropriété est l’organisation d’un ou de nombreux immeubles dont la propriété est repartie entre plusieurs personnes et  partagée en lot. Ce dernier est composé d’une partie privative et d’une quote-part de parties communes. Cette organisation est réglementée par la loi et avec la participation de quelques acteurs clés disposant de différents rôles.

Le syndicat de copropriétaires

Le syndicat de la copropriété est composé de l’ensemble des copropriétaires sans exception, quelle que soit la taille ou la nature de leur lot. En principe, il se réunit en assemblée générale au moins une fois par an.  Sa mission ne se contente pas seulement de fixer un budget prévisionnel pour le bon fonctionnement et à l’administration des parties communes avec les équipements collectifs, mais il doit également décider les travaux à réaliser et de désigner un syndic pour exécuter ces décisions. Alors, le syndicat peut décider d’une acquisition ou d’une vente pour le compte collectif, et souscrire à un prêt bancaire commun. En tant que personne morale, le syndicat peut agir en justice à l’encontre d’un copropriétaire ou d’un tiers qui ne respecte pas les obligations contractuelles.

Le syndic de la copropriété

Le syndic de copropriété est essentiel pour le bon fonctionnement d’une copropriété. Il est constitué d’un professionnel et d’un particulier élus à la majorité absolue des copropriétaires en assemblée générale, dont la durée de son mandat est de trois ans renouvelables. Le syndic est le représentant légal d’un syndicat de copropriétaires. Pour cela, il a une double mission:

  • D’une part, la gestion administrative : il tient à jour une fiche synthétique de la copropriété, une liste de tous les copropriétaires et le carnet d’entretien de l’immeuble. Il assure la bonne exécution du règlement de la copropriété et procéder à son immatriculation. Et il informe les occupants de l’immeuble sur les décisions prises en assemblée générale.
  • D’autre part, la gestion financière : il établit le budget prévisionnel, les comptes du syndicat avec leurs annexes et les ordonnées au vote des copropriétaires.

Le conseil syndical

Il s’agit d’un groupe de plusieurs copropriétaires désignés lors d’une assemblée générale, composé d’un président et des conseillers, qui travaille pour une durée de trois ans renouvelables. Son rôle principal est d’assister le syndic dans ses missions c’est-à-dire une fonction consultative. Il peut aussi contrôler l’administration de l’immeuble, surveiller la gestion du syndic de copropriété en vérifiant sa comptabilité, assister le syndic dans ses décisions concernant la copropriété, l’établissement de l’ordre du jour des assemblées générales et la préparation du budget prévisionnel. Le conseil syndical peut provoquer une assemblée générale en cas d’empêchement du syndic, quelle que soit la raison. Celle-ci a pour but de voter un nouveau syndic. Chaque année, il doit rendre compte par rapport à l’exécution de ses missions auprès de tous les copropriétaires pendant la réunion générale.

Vendre efficacement et rapidement son bien immobilier

Pour créer un coup de cœur auprès des potentiels acheteurs et arriver à vendre rapidement votre bien immobilier, il faut l’estimer au juste prix et mettre en avant autant que possible ses atouts.

Réaliser à temps les diagnostics techniques de votre logement

Vendre implique des obligations. En tant que vendeur, vous devez donc fournir un certain nombre de documents incluant un dossier de diagnostics techniques. Aussi bien dans la vente d’un appartement ou d’une maison, la réalisation des diagnostics est toujours obligatoire. La liste dépend tout de même du type de bien à vendre (ancien ou neuf). Souvent, les diagnostics immobiliers suivants sont obligatoires pour tout propriétaire d’un bien immobilier souhaitant vendre :

  • La performance énergétique.
  • Le risque d’exposition au plomb.
  • La présence de termites.
  • L’état d’amiante.
  • La pollution des sols.
  • L’état des servitudes « risques » et d’information sur les sols (ESRIS).
  • L’état de l’installation intérieure de gaz et d’électricité.

Mettre votre logement en valeur

La visite a pour objectif de susciter le coup de cœur et convaincre le visiteur à acheter votre bien. Pour atteindre cet objectif, il n’y a pas de magie, il faut mettre votre bien en valeur. La première chose à faire est d’aérer les pièces et les espaces en enlevant les meubles et les objets encombrants. Mettre en valeur un logement s’agit aussi de le rendre neutre le plus possible afin de permettre aux visiteurs de se projeter. Pour ce faire, les objets et les photos trop personnels sont à exclure, et rendez la décoration la plus neutre possible, pour cela, n’hésiter surtout pas à repeindre les murs en blanc. En passant réparer et remplacer ce qui peut l’être. Au final, l’idée est de donner l’impression aux futurs acheteurs qu’ils n’auront plus qu’à poser leurs valises.

Choisir une agence de proximité qui connaît bien le quartier

Passer par une agence immobilière présente de nombreux avantages en matière de vente immobilière. Toutefois, pour gagner plus de visibilité, vous devez confier la vente de votre logement à une agence de renom et qui connaît bien le quartier. Plus votre agence sera performante, plus vous allez vendre rapidement votre logement sans pour autant faire de grands efforts. Une agence de quartier, située à proximité saura négocier efficacement à votre place auprès des futurs acheteurs. Etant un professionnel, il avancera mieux que vous les points forts de votre maison et évoquera de manière objective ses points faibles. En faisant appel à une agence immobilière, vous saurez également fixer le prix de vente réaliste de votre bien en tenant en compte le cours sur le marché local.

Formaliser la vente de votre bien immobilier

Vous avez votre acheteur et vous allez donc formaliser la vente de votre logement par la signature de l’un de ces documents avant la signature du contrat de vente final :

  • Une promesse unilatérale de vente engageant uniquement le vendeur.
  • Une promesse unilatérale d’achat n’engageant que l’acheteur.
  • Un compromis de vente qui engage les deux parties.